Accueil » Information municipale : réouverture des écoles

Le Maire a organisé ce lundi 4 mai une réunion afin d’étudier les textes et les prescriptions encadrant le projet de reprise des classes et d’écouter les préoccupations des directeurs d’école, du personnel d’encadrement et tous les responsables de services impliqués dans l’application du protocole sanitaire. Il s’est unanimement avéré que les contraintes de réouverture des écoles après le confinement ne peuvent totalement être respectées.
Il est en effet très difficile, voire impossible, de faire respecter les mesures barrières et la distanciation physique à des enfants scolarisés en classes maternelles et élémentaires. Il est aussi très difficile de garantir la bonne application concernant l’organisation de la gestion de circulation des enfants, du nettoyage et désinfection ponctuelle et régulière des locaux, du matériel et des sanitaires, et de la restauration scolaire .

Aussi, Mr le Maire a pris la décision de ne pas rouvrir les écoles de Trans en Provence le 11 mai, et ce, jusqu’au 1er juin.
Les conditions sanitaires ne permettent pas non plus d’assurer la garde des enfants dans les locaux municipaux.

Le service d’accueil des enfants du personnel indispensable à la gestion de la crise mis en place depuis le début du confinement reste inchangé (inscriptions auprès des directeurs d’école).

Les crèches parentales devraient ouvrir le 11 mai avec un accueil de 50% des enfants. Toutes les mesures sanitaires seront prises en charge par le personnel de la crèche.

L’organisation de l’ALSH de juillet et d’août sera étudiée dans les prochains jours selon l’évolution du déconfinement. Des pré-inscriptions seront désormais possibles à partir du 18 mai selon des modalités bien définies (une information paraitra prochainement sur le portail famille).

Les décisions peuvent mettre en difficulté certaines familles tenues de reprendre leur activité professionnelle. Cependant chacun comprendra qu’une ouverture des écoles, du périscolaire, voire de la cantine, présente des risques susceptibles de contribuer à la propagation du virus.
La seule motivation qui a mené Mr le Maire à prendre cette décision dans le cadre des pouvoirs de police qui lui sont conférés, est et reste la sécurité sanitaire.
La vie des êtres humains n’a pas de prix. Elle dépasse toute autre considération.