Accueil » Le Village » Présentation

Trans en Provence, une commune où il fait bon vivre !

Situé à 20 minutes des stations balnéaires de la Côte d’Azur, Trans en Provence est une agréable commune d’environ 5900 habitants au décor provençal authentique.

Village très ancien, bâti autrefois en deçà de la Nartuby sur la colline Saint-Victor, il était appelé en ce temps là « Infré ». Il se nomma ensuite « Trans », signifiant « au-delà » en latin, lorsque les habitants s’installèrent sur le site actuel, passant de l’autre côté de la rivière.

Pendant longtemps, outre les filatures de soie, les plantations d’oliviers ont fait la richesse de Trans, permettant le développement d’un important commerce d’huile d’olives.

Il y a un siècle, 21 moulins à huile fonctionnaient en bordure de la Nartuby. Celui abritant aujourd’hui la médiathèque conserve son mécanisme d’origine.

Jouxtant ce bâtiment, une magnifique grotte millénaire accueille désormais un restaurant.

Vue du village et son clocher
Façade de l'Hôtel de Ville

L’Hôtel de Ville

Venez visiter ruelles, places, fontaines, et admirer le plus bel ornement de la commune : l’Hôtel de Ville.

Il a été construit de 1779 à 1781.

Sa façade, de style Louis XV, restaurée en 1982-1983 et plus récemment en 2013, est particulièrement remarquable.

Le terrain où s’élève l’Hôtel de Ville avait été donné à la commune de Trans par celui qui fut son dernier seigneur : le marquis Louis Henri de Villeneuve.

Celui-ci avait fait une carrière militaire. Lieutenant Colonel du régiment Royal Roussillon, il avait notamment pris à l’ennemi les canons qui se trouvent encore aujourd’hui dans l’Hôtel de Ville.

Ce Monument est inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, de même que la fontaine située place de l’Église.

Le Puits aérien

Visite incontournable, le célèbre Puits Aérien, également classé Monument Historique, vous attend Montée de l’Hermitage.

Edifié en 1931 par l’ingénieur belge Achille Knapen, il est le 1er puits construit dans le monde dans le but de récupérer par condensation l’humidité atmosphérique, et de contribuer à la résolution des problèmes de sécheresse.

Ayant dû renoncer à l’utilisation d’un terrain offert par le gouvernement algérien, l’ingénieur a trouvé en Trans le lieu qui se rapprochait le plus, climatiquement, des pays chauds.

Mais le puits aérien n’a pas tenu ses promesses, en raison de variations thermiques nocturnes insuffisantes et d’un condenseur trop grand.

En effet, Monsieur KNAPEN avait songé à des températures variant la nuit de 4° en dessous de zéro à 11° au-dessus de zéro. Il était loin du compte à Trans, où pendant les mois d’été les différences ne sont que de quelques degrés. Il ne récolta donc que la valeur d’un seau dans les meilleures nuits.

Le Puits aérien
La Nartuby au centre du village

Et au milieu coule une rivière… La Nartuby

En plein cœur du village, noyez votre regard dans la Nartuby !

Cours paisibles, chutes et cascades se succèdent tout au long du village : longez-les par un chemin piétonnier, et admirez-les depuis les différents ponts de notre commune.

Cette rivière varoise s’étend sur 32 km environ et traverse les sept communes suivantes :

Montferrat (source), Chateaudouble, Ampus, Draguignan, Trans en Provence, La Motte, Le Muy (confluence).

L’Eglise Saint-Victor et la Chapelle Notre-Dame

Et ne manquez pas non plus l’Eglise Saint-Victor et la chapelle Notre-Dame, ainsi que les chapelles Saint-Vincent, Saint-Victor et Saint-Roch, bijoux du village.

L’Eglise Saint-Victor existe depuis le XIIIe siècle mais a dû être reconstruite à deux reprises : en 1490 et entre 1536 et 1545.

Les siècles suivants, elle a bénéficié de belles améliorations (horloge, retable en bois, maître-autel en marbre, autels latéraux, nouvelles cloches, cadran solaire…) et d’agrandissements, la population du village ayant augmenté.

La Chapelle Notre-Dame, située à l’entrée de Trans en Provence, date du XVe siècle.

Sa construction résulte d’un vœu fait par Arnaud De Villeneuve lors d’un naufrage. Elle renferme une piéta offerte par la Reine Marie Amélie, épouse de Louis Philippe.

Église Saint-Victor à gauche, et Chapelle Notre-Dame à droite
Rond-point Gamlitz

Jumelage avec Gamlitz

Riche d’un patrimoine historique et architectural remarquable, Trans en Provence s’est jumelée en 2006 avec une charmante commune autrichienne du nom de Gamlitz.

A l’entrée Sud du village, vous pourrez contempler sur le rond-point de Gamlitz la superbe fresque réalisée par Philippe Makabrou en symbole de ce jumelage.

Trans en Provence est une ville bien vivante, où les nombreux commerces et festivités organisées tout au long de l’année animent les rues et soufflent un vent joyeux sur la population ! Que vous soyez enfants, ados, adultes ou séniors, vous trouverez votre place dans notre belle commune !

Accueil » Le Village » Présentation

Trans en Provence, une commune où il fait bon vivre !

Situé à 20 minutes des stations balnéaires de la Côte d’Azur, Trans en Provence est une agréable commune d’environ 5900 habitants au décor provençal authentique.

Village très ancien, bâti autrefois en deçà de la Nartuby sur la colline Saint-Victor, il était appelé en ce temps là « Infré ». Il se nomma ensuite « Trans », signifiant « au-delà » en latin, lorsque les habitants s’installèrent sur le site actuel, passant de l’autre côté de la rivière.

Pendant longtemps, outre les filatures de soie, les plantations d’oliviers ont fait la richesse de Trans, permettant le développement d’un important commerce d’huile d’olives.

Il y a un siècle, 21 moulins à huile fonctionnaient en bordure de la Nartuby. Celui abritant aujourd’hui la médiathèque conserve son mécanisme d’origine.

Jouxtant ce bâtiment, une magnifique grotte millénaire accueille désormais un restaurant.

Vue du village et son clocher

L’hôtel de Ville

Venez visiter ruelles, places, fontaines, et admirer le plus bel ornement de la commune : l’Hôtel de Ville.

Il a été construit de 1779 à 1781.

Sa façade, de style Louis XV, restaurée en 1982-1983 et plus récemment en 2013, est particulièrement remarquable.

Le terrain où s’élève l’Hôtel de Ville avait été donné à la commune de Trans par celui qui fut son dernier seigneur : le marquis Louis Henri de Villeneuve.

Celui-ci avait fait une carrière militaire. Lieutenant Colonel du régiment Royal Roussillon, il avait notamment pris à l’ennemi les canons qui se trouvent encore aujourd’hui dans l’Hôtel de Ville.

Ce Monument est inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, de même que la fontaine située place de l’Église.

Façade de l'Hôtel de Ville

Le Puits aérien

Visite incontournable, le célèbre Puits Aérien, également classé Monument Historique, vous attend Montée de l’Hermitage.

Edifié en 1931 par l’ingénieur belge Achille Knapen, il est le 1er puits construit dans le monde dans le but de récupérer par condensation l’humidité atmosphérique, et de contribuer à la résolution des problèmes de sécheresse.

Ayant dû renoncer à l’utilisation d’un terrain offert par le gouvernement algérien, l’ingénieur a trouvé en Trans le lieu qui se rapprochait le plus, climatiquement, des pays chauds.

Mais le puits aérien n’a pas tenu ses promesses, en raison de variations thermiques nocturnes insuffisantes et d’un condenseur trop grand.

En effet, Monsieur KNAPEN avait songé à des températures variant la nuit de 4° en dessous de zéro à 11° au-dessus de zéro. Il était loin du compte à Trans, où pendant les mois d’été les différences ne sont que de quelques degrés. Il ne récolta donc que la valeur d’un seau dans les meilleures nuits.

Le Puits aérien

Et au milieu coule une rivière… La Nartuby

En plein cœur du village, noyez votre regard dans la Nartuby !

Cours paisibles, chutes et cascades se succèdent tout au long du village : longez-les par un chemin piétonnier, et admirez-les depuis les différents ponts de notre commune. Cette rivière varoise s’étend sur 32 km environ et traverse les sept communes suivantes : Montferrat (source), Chateaudouble, Ampus, Draguignan, Trans en Provence, La Motte, Le Muy (confluence).

La Nartuby au centre du village

L’Eglise Saint-Victor et la chapelle Notre-Dame

Et ne manquez pas non plus l’Eglise Saint-Victor et la chapelle Notre-Dame, ainsi que les chapelles Saint-Vincent, Saint-Victor et Saint-Roch, bijoux du village.

L’Eglise Saint-Victor existe depuis le XIIIe siècle mais a dû être reconstruite à deux reprises : en 1490 et entre 1536 et 1545.

Les siècles suivants, elle a bénéficié de belles améliorations (horloge, retable en bois, maître-autel en marbre, autels latéraux, nouvelles cloches, cadran solaire…) et d’agrandissements, la population du village ayant augmenté.

La Chapelle Notre-Dame, située à l’entrée de Trans en Provence, date du XVe siècle.

Sa construction résulte d’un vœu fait par Arnaud De Villeneuve lors d’un naufrage. Elle renferme une piéta offerte par la Reine Marie Amélie, épouse de Louis Philippe.

Église Saint-Victor à gauche, et Chapelle Notre-Dame à droite

Jumelage avec Gamlitz

Riche d’un patrimoine historique et architectural remarquable, Trans en Provence s’est jumelée en 2006 avec une charmante commune autrichienne du nom de Gamlitz.

A l’entrée Sud du village, vous pourrez contempler sur le rond-point de Gamlitz la superbe fresque réalisée par Philippe Makabrou en symbole de ce jumelage.

Trans en Provence est une ville bien vivante, où les nombreux commerces et festivités organisées tout au long de l’année animent les rues et soufflent un vent joyeux sur la population ! Que vous soyez enfants, ados, adultes ou séniors, vous trouverez votre place dans notre belle commune !

Rond-point Gamlitz